Articles RécentsFéminité

L’importance d’être féminine

 

Pourquoi est-il si important que les femmes se relient à leur féminin ?

Dans notre société actuelle, le féminin est souvent confiné. Il est pourtant plus que temps que les femmes prennent leur place au sein de cette dernière. Ceci sous-entend, non pas une lutte de pouvoir, mais que nous apportions nos qualités féminines complémentaires, permettant ainsi aux hommes d’exprimer de belles qualités masculines et contribuer à créer ensemble un monde plus aimant et plus heureux.

L’enjeu pour une femme aujourd’hui est triple :

  • Prendre sa place de femme en s’autorisant à vivre pleinement, à réaliser ses rêves et ses envies, à entreprendre, à vivre une vie qui lui ressemble tout en étant en lien avec sa sensibilité, son intuition et son cœur.
  • Apporter du féminin à ce monde qui s’est bâti sur l’innovation technologique, la compétition, l’individualisme, la possession de biens matériels et le pouvoir. Le recentrer et le reconnecter à son humanité et à ses qualités sensibles.
  • Réconcilier le masculin et le féminin, que ce soit à l’intérieur de soi ou dans les relations interpersonnelles. Que l’on soit femme ou homme, nous avons à la fois du féminin et du masculin à l’intérieur de nous. Cette harmonie entre les deux polarités apporte l’équilibre au quotidien. Les énergies féminines et masculines sont différentes et complémentaires. En œuvrant ensemble, les femmes et les hommes créent un monde où il fait bon vivre.

Reconnaître sa valeur

Les femmes sont encore trop discrètes sur cette planète. Il y a seulement quelques dizaines d’années, elles restaient à la maison, s’occupaient de leur mari, de leurs enfants, de la préparation des repas et des tâches ménagères. Même si certaines aiment profondément être compagne, mère et gardienne du foyer, ce n’est pas le rêve de réalisation de la majorité d’entre nous. Nous commençons à peine à oser être visibles, à entreprendre, à vivre nos passions, à accéder à des postes importants, à prendre notre place. Dans les pays occidentaux, l’émancipation des femmes est relativement récente. En France, seulement 2 % des noms de rue sont des noms de femmes ! Et, on y trouve souvent Marie Pasteur, généralement associée à son mari.

J’ai l’habitude de dire que les femmes sont merveilleuses mais qu’elles ont un grand défaut : elles ne connaissent ni ne reconnaissent leur valeur ! De ce fait, elles oscillent souvent entre se dévaloriser et rester en retrait, ou se surinvestir pour prouver leur valeur.

J’ai souvent rencontré deux types de comportements opposés chez les femmes. Je vais décrire ces deux attitudes dans leurs extrêmes :

  • Les femmes passives, voire soumises.

Elles s’en remettent à l’homme ou à leur famille pour les prises de décisions et les responsabilités. Elles ont été élevées dans l’idée de prendre soin des autres. Mais elles ne se comptent pas parmi les autres. Elles s’occupent toujours des autres avant de s’occuper d’elles-mêmes. Quand quelque chose leur déplait, elles ont recours à cette phrase fataliste : « Je prends sur moi. » Elles détestent les conflits et les confrontations. Elles vivent essentiellement par procuration à travers leur homme ou leurs enfants.

  • Les femmes qui ont calqué leur attitude sur le masculin pour avancer.

Nous avons tous du féminin et du masculin en nous, que l’on soit homme ou femme. Certaines femmes ont appris à faire comme les hommes pour se faire une place dans la société, et pour réussir professionnellement dans un monde gouverné par ces derniers. Quand elles occupent des postes élevés, elles peuvent parfois être plus intransigeantes que les hommes. Pour elles, féminité veut dire faiblesse. Elles sont exigeantes avec elles-mêmes comme avec les autres.

Un positionnement centré

 La mission de chaque femme est de réussir sa vie pleinement dans tous les domaines tout en étant connectée à sa féminité. Les femmes ont tout pour réussir. Elles peuvent accéder à des postes importants, créer leur entreprise et vivre des relations amoureuses épanouies. Elles sont aussi capables d’équilibrer leur vie familiale, leur vie professionnelle et leur vie personnelle.

Plus les femmes s’exprimeront depuis un féminin bien placé, plus les hommes seront ancrés dans un masculin bien placé également. Beaucoup d’hommes se sentent perdus aujourd’hui, ils ont du mal à définir leur nouvelle place depuis que les femmes sont devenues autonomes matériellement. Certains s’accrochent à leurs anciennes prérogatives, ne comprenant pas que les relations de pouvoir sont destructrices pour les deux parties. L’homme et la femme peuvent marcher côte à côte, main dans la main, dans la même direction s’ils sont chacun connectés à leur essence profonde.

Afin d’éclairer mon propos, je vous propose de revenir sur les notions de féminin et de masculin bien ou mal positionnés.

Ce qu’est le féminin mal positionné (ce que n’est pas le féminin) :

Une attitude de victime qui s’exprime dans la revendication, les reproches, les critiques, les plaintes, la justification, la haine. Une volonté de contrôle, des expressions d’exigence, de mépris, des sentiments d’infériorité et de jalousie.

Ce qu’est le féminin bien positionné (ce qu’est le féminin) :

L’accueil, l’ouverture de l’esprit et du cœur, la joie, l’initiation, la liberté d’être, l’appréciation, l’intuition, la justesse, la douceur, la fermeté, la droiture, la réceptivité, la sensibilité, la guidance, la générosité, le partage, l’amour.

Ce qu’est le masculin mal positionné :

L’autorité, la contrainte, le despotisme, la violence, la haine, la vengeance, le sentiment de supériorité, le manque de respect, l’égoïsme, la rigidité, la possessivité.

Ce qu’est le masculin bien positionné :

L’écoute, l’affirmation tranquille, le calme, la paix intérieure, le centrage, la concentration, la protection, l’action, la construction, la franchise, la détermination, la discipline, le sérieux, l’implication.

Il est temps que les femmes et les hommes reviennent à l’intérieur d’eux-mêmes pour repositionner leur féminin et leur masculin. Ainsi, ils pourront contribuer ensemble à la création d’un monde harmonieux, chacun étant dans sa polarité.

J’invite chaque femme à faire ce chemin qui va d’une féminité faible ou revendicatrice à une féminité fière, affirmée, aimante et libre. Toute femme a le droit d’être pleinement heureuse épanouie. Cet épanouissement rejaillira sur tout son environnement.


Pour aller plus loin, je vous invite à recevoir GRATUITEMENT mon Ebook
“10 conseils pour être heureux”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *