Féminité

Etre pleinement femme

Quand j’étais enfant, je rêvais d’être un garçon, cela me semblait tellement plus facile et plus puissant que d’être une fille. Je suis née dans une société où les hommes avaient le pouvoir sur bien des plans. Je voulais tout faire comme mes congénères masculins, courir aussi vite, être aussi forte qu’eux, m’exprimer pareillement, avoir les mêmes droits. Adulte, j’ai continué à observer les hommes, à me comparer, à les imiter, à les copier, notamment en entrant dans le monde du travail. Malgré le fait que j’étais en couple et que j’avais des enfants, je fonctionnais la plupart du temps sur un mode masculin. A ce rythme-là, je me suis épuisée. Je me levais le matin avec le sentiment de ne plus savoir qui j’étais, ni ce que je voulais, tellement j’avais l’impression de m’être laissée emprisonner dans des rôles de maman, compagne, amie, sœur, professionnelle… J’ai réalisé que j’étais complètement déconnectée de ma féminité.

Être pleinement femme, c’est aimer être femme et avoir la certitude qu’être une femme est un atout dans la vie.
Être pleinement femme, c’est se connecter à ses qualités féminines : l’ouverture du cœur, l’empathie, l’intuition, l’attention aux autres, l’amour, l’accueil, la maternité, la liberté, la fantaisie, la joie. Être femme, c’est consacrer du temps à ETRE au lieu de FAIRE !

Extrait du livre « Osez (enfin) penser à vous : 9 étapes pour passer de la femme qui s’oublie à la femme épanouie publié aux Editions « Le courrier du Livre » disponible chez votre libraire et sur Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *